"Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas" (Lao-Tseu)
Les treize traités de Maître Cheng, Chen Man Ching, Taji quan, Tai chi chuan Yang

Les treize traités de maître Cheng sur le T’ai Chi Ch’uan (Cheng Man Ching)

Les treize traités de maître Cheng sur le T’ai Chi Ch’uan (Cheng Man Ching)

Résumé

“Quiconque débute dans les arts martiaux cherche tout d’abord à gagner. Qui est prêt à suivre mon précepte “Investir dans la perte” ? Investir dans la perte, c’est laisser les autres attaquer avec force, alors qu’on ne mobilise même pas la moindre petite résistance pour se défendre. Au contraire, on accompagne la force adverse pour la rendre sans effet. Ensuite, si l’on riposte, on peut projeter n’importe quel adversaire.”
(Premier traité)

“Dans cet ouvrage érudit mais aussi pratique, le Professeur Cheng révèle les secrets de sa lignée, et nous amène au cœur de T’ai Chi Ch’uan, nous le présentant comme un art martial, une thérapeutique, et un ensemble d’exercices pour le développement personnel. Avec une illustration s’appuyant sur l’anatomie et la physique, il présente un exposé précis des postures et des mouvements, leur travail interne en tant que principe énergétique, et externe en tant qu’application martiale. Il l’éclaire à l’aide de sphères, triangles, forces centrifuge et centripète dans les échanges physiques tels que la poussée des mains. Différenciant les techniques de santé occidentale et chinoise, il explore aussi les relations entre les organes internes lors de pathologies, et indique les traitements appropriées. Le Professeur Cheng prétend qu’une maladie est toujours l’occasion d’un mieux-être, de la même façon que l’attaque d’un adversaire nous incite à progresser. Le pratiquant de T’ai Chi Ch’uan peut ainsi être médecin, et de la même manière, son propre entraîneur. Les arts martiaux ne sont pas porteurs d’un pouvoir surhumain ; ils représentent simplement un aspect de l’adaptation aux lois de la nature et du cosmos. A ce niveau, la philosophie elle-même rejoint la matière, la physique devient méditation, et la force de gravitation universelle, notre chemin.”

Traduit de l’anglais par Jean-Jacques Sagot.

À propos

Laisser un commentaire

À propos

Extraomnes, écologie du corps, écologie du coeur, écologie de l'esprit, à propos

Inscription à la lettre d’information

Derniers articles