"Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas" (Lao-Tseu)
L'art du combat avec son ombre, Gregorio Manzur

L’art du combat avec son ombre (Gregorio Manzur)

L’art du combat avec son ombre (Gregorio Manzur)

Résumé

“Journaliste, écrivain originaire d’Argentine, Gregorio Manzur s’est installé à Paris en 1965. Il a effectué de longs séjours en Inde et en Chine, s’éveillant à une expérience qui a changé sa vie : le tai-chi, véritable enseignement de l’antique tradition taoïste pour laquelle le corps et l’esprit sont mus par le chi, cette énergie qui imprègne l’univers. Après avoir raconté ses vingt ans d’apprentissage auprès de grands maîtres chinois dans son autobiographie Les Mouvements du silence, Gregorio Manzur nous révèle ici les fondements philosophiques et les techniques secrètes du tai-chi et du chigong, ces deux ” arts du combat avec son ombre “, pratiqués depuis des millénaires par les Chinois, et dont l’Occident commence à peine à découvrir les richesses.”

Préface de Catherine Despeux.

À propos

“Gregorio Manzur, né le 9 mai 1936 à Mendoza dans la province de Mendoza en Argentine, est un journaliste, romancier, poète, acteur et dramaturge argentin. Il est pratiquant de tai-chi-chuan et a écrit des ouvrages sur le sujet.
Il vit en France depuis 1965. Après des études à Institut des hautes études cinématographiques, il devient journaliste à Radio France puis producteur délégué à France Culture.
Il a fait plusieurs voyages en Chine et en Inde qui lui ont permis de rencontrer des experts en techniques du corps. Sa rencontre avec Gu Meisheng en 1984 a donné une large place au tai-chi-chuan dans sa démarche.
En 1985, il joue le rôle de Carlos Gardel dans le film franco-argentin réalisé par Fernando Ezequiel Solanas, Tangos, l’exil de Gardel (Tangos, el exilio de Gardel).
En 1989, il publie Piqué sur la rouge (Sangre en el ojo) que Claude Mesplède caractérise comme un « comte noir et métaphorique, récit initiatique empreint de poésie mais aussi étude de mœurs, le livre fustige sans outrance l’hypocrisie des pouvoirs établis : justice, politique et religion »”

(source : Wikipédia)

Vidéos

Laisser un commentaire

À propos

Extraomnes, écologie du corps, écologie du coeur, écologie de l'esprit, à propos

Derniers articles