"Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas" (Lao-Tseu)
Logement à Lanzarote, extraomnes, blog de voyage

Lanzarote

Île volcan

Lanzarote est la plus ancienne des îles de l’archipel canarien. Si elle est la troisième par l’importance de sa population (environ 140 000 hab. recensés en 2011*), sa densité reste faible. Ce faible peuplement accentue le caractère désertique de Lanzarote, dessiné par ses grands champs de lave figée. Les paysages sont contrastés : le noir de la lave, le bleu du ciel et de l’océan, le vert des éparses cultures et le blanc de son architecture codifiée.

Bien que le tourisme soit régulé — au moins dans son urbanisation — il existe des niches où il a malheureusement explosé. On évitera ces zones asphyxiantes (facilement identifiables car on y parle plus facilement l’anglais et l’allemand que l’espagnol).

Le parcours du joyeux touriste sera fléché par les oeuvres et le noble combat de César Manrique. Ses créations sont en avant partout à Lanzarote, du Jardin de Cactus au Mirador del Rio en passant par Jameos del Agua. Au risque parfois d’être un peu lassant.

Reste alors le sentiment de fin de la terre des villages du nord. Reste l’île de la Graciosa, intacte, joyau de Lanzarote. Le parc national Timanfaya, apocalyptique, les plages de surf de Famara, la vigne qui pousse comme par magie sur cette terre difficile, et l’océan, gardien du temple.

Ironman Lanzarote

La rudesse de l’île de Lanzarote est propice aux défis et au dépassement de soi. Ainsi l’île accueille en mai l’Ironman Lanzarote depuis 1992. Cette compétition de triathlon longue distance est qualificative pour l’Ironman à Kona (Hawaï).

“Le départ natation est donné sur la Playa Blanca dans le baie de Puerto del Carmen et s’effectue en deux boucles de 1,8 km, assortie d’une sortie à l’australienne.

La partie cyclise de 180 km fait pratiquement le tour de l’île. Le circuit comprend près de 2 550 mètres de dénivelé positif. Il est connu pour se dérouler habituellement sous un fort vent et dans un paysage de lave principalement stérile. Il démarre à Puerto del Carmen sur la côte ouest et se dirige ver El Golfo, puis passe par les « montagnes de feu » du parc national de Timanfaya sur Tinajo. Il prend la direction de Teguise vers le nord en passant par Caleta de Famara et atteint la montagne Famar à l’ermitage de las Nieves son point culminant. Après une descente sur cinq kilomètres de Haría dans « vallée des 1 000 palmiers » suivie par une longue montée donnant un visuel sur l’île voisine de La Graciosa à Mirador del Río, les compétiteurs plongent dans une descente rapide d’environ sept kilomètres vers la côte est pour Arrieta ou une dernière remontée les attend en direction de Nazareth et pour rejoindre finalement point de départ à Puerto del Carmen.

L’épreuve du marathon se réalise en trois boucles, le long de la plage entre Puerto del Carmen et Arrecife, la ligne d’arrivée se trouvant comme la ligne de départ sur la Playa Blanca.”

(source : Wikipedia)

Booking.com
2 commentaires

Laisser un commentaire

À propos

Extraomnes, écologie du corps, écologie du coeur, écologie de l'esprit, à propos

Derniers articles